chalon sur saone

Chalon-sur-Saône

Depuis la rentrée 2013, les élèves de seconde du lycée Hilaire de Chardonnet, à Chalon-sur-Saône (71), peuvent suivre l’option « Education au développement et à la solidarité internationale ». Un enseignement fondé sur une pédagogie interactive, qui permet d’allier réflexion… et action ! Un exemple pour d’autres établissements ? Le professeur Denise Bousquet, fondateur du projet, en est convaincue.

« D’un côté, les jeunes manquent de culture humaniste, maîtrisent mal le fonctionnement de l’économie mondiale et les rouages sociaux. De l’autre, celles et ceux qui désirent développer un engagement citoyen ne trouvent que rarement le cadre nécessaire », juge Denise Bousquet, professeur de sciences économiques et sociales au lycée Hilaire de Chardonnet (71).

Un constat qui décide cette dernière à inaugurer, en 2013, une option dédiée au développement et à la solidarité internationale au sein de l’établissement. Une heure et demie par semaine, les élèves qui suivent le cursus sont invités à s’interroger sur le sens du développement et de la citoyenneté mondiale. Ils parcourent ainsi des thèmes classiques, du commerce international au rôle des femmes en passant par les grandes théories économiques, mais sous l’angle du développement, et le plus souvent à travers des exercices ludiques. « Plutôt qu’un cours magistral, j’essaie de permettre aux élèves de comprendre les grandes problématiques du développement en les mettant en situation », souligne le professeur.

Pour ce qui est de la pratique, les élèves participent également à la mise en place de projets de solidarité menés par les associations locales, en France comme à l’étranger : actions de communication ou préparation au départ pour des chantiers solidaires… « Dans le cadre de l’éducation civique, sociale et politique (ECJS), les jeunes doivent consacrer 18h à ces activités bénévoles pendant l’année », précise Mme Bousquet. « En réalité, ils ont déjà dépassé ce seuil ! ».

Un engagement précoce et une réelle implication des lycéens qui devrait susciter des vocations, espère la responsable : « Beaucoup de jeunes sont capables de s’orienter dans cette voie. Mais il faudrait étendre la démarche à d’autres établissements scolaires, et former les enseignants à ce type de pédagogie un peu spécifique ». De fait, le lycée Hilaire de Chardonnet est, pour l’instant, le seul en France à proposer un tel programme. Quant aux professeurs qui envisageraient de faire de même, qu’ils s’attendent à devoir donner de leur temps… « Je suis totalement débordée ! », confesse ainsi Denise Bousquet. Notre entretien terminé, elle se remet alors à la préparation d’un chantier international au Burkina Faso, où elle part le lendemain avec ses élèves…

Les lycéens de l’option « Education au développement et à la solidarité internationale » étaient présents lors du lancement officiel de l’Année européenne pour le développement, vendredi 13 février 2015, au Ministère des Affaires étrangères et du Développement international. Invités par la secrétaire d’Etat au Développement et à la Francophonie Annick Girardin, ils ont pu ainsi présenter leur vision de la solidarité internationale. En savoir plus

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+