La politique du développement

 

Ecole malienne Les Etats membres individuellement tout comme la Commission européenne participent financièrement à la politique du développement. L’Union européenne est même le premier pourvoyeur mondial d’aides au développement. Elle fournit 52 % de ces aides, soit environ 56 milliards d’euros par an au total.

Au niveau européen, la politique du développement existe depuis 1957 et le traité de Rome. Son principal instrument est le Fonds européen de développement (FED) dont le budget est renouvelé tous les cinq ans. Pour la période 2014-2020, le Conseil a adopté une enveloppe de 58,7 milliards d’euros pour le programme « Europe, acteur global » et de 26,98 milliards d’euros pour le 11e FED.

Au niveau français, la politique de développement est principalement orientée vers l’Afrique, qui reçoit 85% des aides du pays. Moyen d’existence de la France sur la scène internationale, élément incontournable de sa politique étrangère et de son rayonnement culturel, diplomatique et économique, la politique de développement française est avant tout destinée aux anciennes colonies du pays, aux pays francophones et aux pays et territoires d’outre-mer. Le pays figure, au même titre que les Etats-Unis, le Royaume-Uni, l’Allemagne et le Japon, parmi les cinq principaux contributeurs mondiaux.

Qu’elles soient nationales ou communautaire, les stratégies européennes d’aide au développement cherchent en premier lieu à réduire et, à terme, éradiquer, la pauvreté. Cela passe par le soutien au développement durable sur le plan économique, social et environnemental des pays en développement. En outre, l’Union européenne participe activement à la réalisation des 8 Objectifs du millénaire pour le développement, qui doivent être renouvelés en 2015.

« Les cinq prochaines années seront cruciales pour la coopération internationale et le développement. L’un des enjeux majeurs sera la négociation d’un cadre universel en matière d’éradication de la pauvreté et de développement durable pour l’après-2015 », présente ainsi la Commission européenne.