Ministère des Outre-mer

MOMQuel est le point commun entre le Groenland, Curaçao, Montserrat, Pitcairn, la Nouvelle-Calédonie, Bonaire, Aruba et Saint-Pierre-et-Miquelon ?

L’union européenne les qualifie de Pays et Territoires d’Outre-mer : PTOM. Au nombre de 25, ils sont reliés à quatre Etats membres : la France, le Royaume-Uni, les Pays-Bas  et le Danemark. Ces territoires, principalement insulaires et disséminés dans l’ensemble des Océans, sont de véritables têtes de pont de l’Union européenne.

Les PTOM ne sont pas membres de l’Union européenne, mais ils y sont associés : en d’autres mots leurs habitants sont citoyens européens, mais le droit européen ne s’y applique pas. Cette relation particulière s’est traduite dans la Décision d’association liant l’UE aux PTOM, texte européen qui détaille cette association.

Trois objectifs y sont visés:

  •  la promotion de la coopération ;
  • la lutte contre la vulnérabilité ;
  • la compétitivité.

Grâce à cette association, les PTOM bénéficient de la politique de développement de l’Union européenne qui alloue une enveloppe spécifique Fond Européen de Développement (FED) pour ces territoires. L’enveloppe FED pour les PTOM s’élève à 364,5 millions d’Euros pour la période 2014-2020.

Le rôle de la Direction générale des Outre-mer (DGOM) est d’assurer le suivi de cette relation entre l’Union européenne et les PTOM français et de promouvoir leurs intérêts. La France compte 6 PTOM : la Nouvelle-Calédonie ; la Polynésie française ; Saint-Pierre-et-Miquelon ; Saint-Barthélemy ; les Terres Australes et Antarctiques françaises et Wallis et Futuna.

La DGOM sera mobilisée pour cette année européenne du développement 2015. Ce sera l’occasion de faire connaître et d’informer les citoyens sur les actions de l’UE vis à vis de ces territoires.

Site Internet : www.outre-mer.gouv.fr