Observatoire de la responsabilité sociétale des entreprises

ORSE

L’Observatoire sur la Responsabilité Sociétale des Entreprise, ORSE, est une organisation française, à but non lucratif, qui regroupe des entreprises, des investisseurs, des organisations syndicales, des universitaires, des ONG, etc.

Elle a pour mission de faire connaitre les enjeux et les outils de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) auprès de toutes les parties prenantes de l’entreprise (actionnaires, partenaires sociaux, clients, salariés, fournisseurs et sous-traitants, pouvoirs publics, associations, riverains, citoyens, etc.).

La Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE)

La RSE est une démarche qui permet aux entreprises d’intégrer, des objectifs de développement durable dans leurs orientations stratégiques et dans leurs pratiques. Elle les engage à réfléchir sur leurs impacts environnementaux, sociaux, sociétaux et économiques. Elle les invite à agir en conséquence et à évaluer sur la durée les progrès accomplis. La RSE repose en grande partie sur l’écoute et le dialogue permanent avec les parties prenantes.

Au cœur de la RSE, on retrouve des enjeux:

  • Economiques (La RSE comme facteur de compétitivité, d’innovation environnementale, technique et sociétale, etc.) ;
  • Sociaux (Conditions de travail, dialogue social, insertion professionnelle…)
  • de Gouvernance (Respect de la législation fiscale, sociale et environnementale, respect des droits de l’Homme et des lois relatives à la corruption et la transparence…)
  • Sociétaux (Egalité Femme/Homme, diversité et non-discrimination, etc.) ;
  • d’Accès aux biens et services essentiels pour tous (sécurité alimentaire, accès à l’eau, à l’énergie, aux services bancaires et assurances etc.) ;
  • Sanitaires (Prévention des maladies, couverture sociale des salariés etc.) ;
  • Environnementaux (Optimisation des ressources naturelles, adaptation face aux changements climatiques, tri des déchets et recyclage etc.) ;
  • Territoriaux (Dialogue et collaboration avec les collectivités locales et les organisations de la société civile, développement au plus près des besoins des populations notamment les plus vulnérables etc.).

Par définition, la RSE contribue à l’élaboration de nouveaux modèles de développement intégrant progrès économique, social et sociétal et assumant une dimension inclusive.

Les moyens mis en œuvre par l’ORSE

L’ORSE met gratuitement en ligne toutes ses publications (Finance responsable, reporting RSE, égalité Femmes-Hommes, dialogue social, partenariat avec les ONG etc.) sur le site www.orse.org

L’ORSE a créé en 2010, avec le soutien des pouvoirs publics, le site www.reportingrse.org.

Il est dédié aux réglementations RSE dans le monde et regroupe les initiatives les plus reconnues en matière de reporting RSE. L’ORSE fournit des informations classées en fonction des intérêts des acteurs (PME, salariés, investisseurs, fournisseurs etc.), des secteurs d’activité (Eau, énergie, agriculture, industrie extractive…) et des pays. La mise à disposition de ces informations contribue à développer autant que possible la qualité des publications extra-financières.

L’ORSE gère également une base de données publique sur les pratiques de négociation en matière d’égalité professionnelle en France: www.egaliteprofessionnelle.org

L’ORSE est le seul réseau d’entreprises de taille internationale qui publie ses travaux en français (mais aussi la plupart du temps en anglais).

Une appropriation de la RSE inégale selon les pays

Bien que le concept soit relativement récent, des réseaux d’entreprises sur la RSE se sont mis en place dans tous les continents (Europe, Asie, Amérique du Nord, Amérique Latine). A des degrés variés, ces réseaux produisent de l’expertise et des standards et contribuent à des actions RSE sur un plan sectoriel, national, régional voire international. Ils bénéficient, en règle générale, d’une bonne visibilité auprès des autorités publiques et de la société civile ce qui donne lieu à des échanges soutenus et constructifs entre les divers acteurs engagés en matière de développement durable.

La mise en place de démarches RSE se développe également en Afrique mais à des degrés divers selon les pays, les secteurs et la taille des entreprises. Si des progrès sont enregistrés, la visibilité est parfois limitée concernant les conditions dans lesquelles les initiatives socialement responsables peuvent se développer et se révéler bénéfiques pour la société. Dans nombreux pays d’Afrique Sub-Saharienne et dans une moindre mesure dans les pays du Maghreb, les entreprises ne se sont pas encore constituées en réseau pour maximiser leurs efforts.

Projet de plateformes sur la RSE en Afrique

En partenariat avec des acteurs nationaux des pays du Maghreb et d’Afrique, l’ORSE accompagne la création de plateformes dédiées à la promotion de la RSE. Constituée d’une diversité d’acteurs (entreprises, organisations patronales et syndicales, organisations de la société civile, universités, pouvoirs publics, etc.), chaque plateforme nationale a pour mission de faire connaître :

  • les entreprises engagées en fonction des secteurs d’activité et des enjeux RSE
  • les divers instruments et référentiels RSE sur un plan régional et mondial (OIT, OCDE, ONU, Union Africaine, Union européenne, Ligue des Etats Arabes…)
  • les initiatives publiques et privées sur le développement durable sur un plan national, qu’elles émanent des autorités publiques, d’organisations professionnelles ou d’autres parties prenantes (ONG, syndicats, …).

En 2014, une première plateforme a été lancée en Algérie autour du site www.rse-algerie.org

Les plateformes RSE Tunisie et RSE Maroc seront lancées en 2015. L’ORSE envisage la création de plateformes au Burkina Faso, au Sénégal, en Côte d’Ivoire, au Mali…

Chaque plateforme sera dotée d’un site internet à l’architecture identique pour faciliter autant que possible le partage d’informations d’un pays à l’autre.

Ces plateformes ont vocation à être des outils au service de la coopération en créant des espaces d’échange autour d’enjeux fondamentaux comme la protection de l’environnement et le réchauffement climatique, santé publique et santé au travail, l’autonomisation des femmes, la lutte contre la pauvreté…