La première ligne de tramway de Casablanca

tramway_marocL’AFD participe à l’adaptation du réseau de transports publics urbains avec la première ligne du  tramway de Casablanca.

L’exode rural massif a généré des problématiques urbaines nouvelles : défaillance des transports urbains, émergence de bidonvilles et d’habitat insalubre… Ce constat concerne particulièrement la région du Grand Casablanca, métropole de 3,7 millions d’habitants qui représente 18,8% du PIB national. En outre, l’obligation d’améliorer et de développer les transports collectifs à Casablanca est un diagnostic partagé et inscrit dans les documents de planification.

Des études techniques ont montré qu’en 2004 les transports en commun ne représentaient que 13% des modes de déplacement urbain dans le Grand Casablanca et qu’en l’absence de politique d’amélioration du secteur, ils ne seraient plus que de 11% en 2019. Les mesures prises visent à inverser cette tendance pour atteindre 21% en 2019 ; ainsi, le Plan de Déplacement Urbain (PDU) du Grand Casablanca, adopté en 2008, retient un scenario volontariste de développement des transports collectifs, avec des modes de transport de masse : un réseau de transport de quatre lignes de tramway, une ligne de Réseau Express Routier (RER) et une ligne en mode capacitaire assurant la liaison du centre ville avec les différents quartiers et zones périphériques.

Le tramway de Casablanca a pour objectifs :

  • l’adaptation du réseau de transports publics urbains à la demande
  • l’amélioration de l’environnement urbain en termes de sécurité, de santé publique, d’efficacité énergétique, de réduction des gaz à effet de serre et de maîtrise de la con-gestion urbaine

La première ligne du tramway, d’une longueur de 31 km et dotée de 48 stations, traverse Casablanca d’est en ouest. Elle assure une liaison entre les quartiers périphériques et le centre, dessert des quartiers denses et des équipements d’envergure générateurs de déplacements : gares, quartiers d’habitats économiques, souks, quartiers d’affaires, universités et hôpitaux. La maîtrise d’ouvrage du projet de tramway est assurée par Casa Transports en site aménagé, société de développement local (SDL) créée en mars 2009 à l’initiative du gouvernement marocain et de la Commune urbaine de Casablanca (CUC) pour réaliser et piloter le projet de tramway.

Son actionnariat est majoritairement public :

la CUC détient 58,5% du capital, l’Etat 30%, le Fonds Hassan II pour le développement économique et social 10%, ainsi que quelques institutionnels pour le solde.

L’AFD finance partiellement les investissements relatifs à la mise en exploitation de la première ligne de
tramway grâce à un prêt non souverain de 23 M€. Le matériel roulant Alstom est financé par un prêt Réserve Pays Emergent (RPE) du ministère français de l’Economie et des Finances.

Le tramway de Casablanca a été inauguré le 12 décembre 2012 par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, en présence du Premier Ministre français à l’occasion de la Rencontre à Haut Niveau (RHN) France-Maroc.

Après une année d’exploitation et une montée en puissance technique et commerciale, les premiers résultats d’exploitation sont très encourageants, marqués par une progression continue de la fréquentation et des recettes. Le trafic a atteint 100000 voyageurs/jour en moyenne en semaine fin 2013 ;  les recettes annuelles à fin d’année s‘élèvent à 134 millions de dirhams. Les ventes d’abonnement ont connu un succès croissant au cours de 2013, notamment auprès des étudiants.

En outre, un plan d’actions est prévu sur 2014 visant à :

  • renforcer la sécurité
  • encourager l’utilisation du tramway
  • améliorer la qualité du service par le lancement d’une enquête satisfaction.

Par ce prêt accordé à une société de développe-ment local (SDL) avec la seule garantie de la Commune urbaine de Casablanca, l’AFD contribue à pro-mouvoir l’économie mixte comme option alternative de gestion des services publics entre la régie et la gestion déléguée.

Le financement du projet, d’un coût total de 541 M€ HT, est assuré par :

  • des fonds propres de la SDL à hauteur de 360 M€ (soit 66,5 % du coût total)
  • un prêt Réserve Pays Emergent 158 M€ (29,2 %) pour le matériel roulant fourni par Alstom
  • un prêt de l’AFD de 23 millions d’euros (4,3 %).

A RETENIR

OUTIL DE FINANCEMENT: Prêt
MONTANT : 23 M€
PARTENAIRE : Casa Transport
DATE D’OCTROI : 7/11/2012

 

casablanca

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+