Améliorer l’accès à l’énergie électrique – Projet d’extension des réseaux de la NIGELEC

Nigelec Le déficit en électricité constitue une des plus fortes contraintes à la croissance du Niger. L’amélioration del’accès à l’énergie électrique est donc inscrit comme une priorité de premier ordre dans le Plan de Développement Economique et Social du Niger 2012-2015(PDES) adopté le 1er aout 2012 et présenté à la table ronde des bailleurs de fonds qui s’est tenue à Paris les 13 et 14 novembre 2012.

 

REPERES

Niger_Energie_2014_NIGELEC

Contexte

 

La Société nigérienne d’électricité (NIGELEC) est une société anonyme détenue essentiellement par l’État nigérien(95 %). Elle a pour mission la production, l’importation, le transport, la distribution et la commercialisation de l’énergie électrique sur le territoire national, sous un régime de concession. La NIGELEC détient le monopole du transport et de l’importation mais la règlementation nigérienne permet l’existence de producteurs et de distributeurs indépendants. Le réseau de la NIGELEC est divisé en quatre zones : la zone Fleuve (Niamey), la zone Centre-Est (Tahoua, Maradi, Zinder),la zone Nord (Agadez, Arlit), la zone Est (Diffa) et des centres isolés. Les zones Fleuve, Centre-Est et Est sont essentiellement alimentées par des importations du Nigeria et la zone Nord par des achats à la Société nigérienne de charbon d’Anou-Araren (SONICHAR). Dans toutes ces zones, une production NIGELEC vient en complément.  Au total, en 2012, les importations du Nigeria ont représenté 81 % de l’énergie appelée, la production propre 11 %,les achats à la SONICHAR 5 % et la location de groupes AGGREKO à Niamey 4 %. Le taux de couverture en électricité pour l’ensemble du pays est de 10%, mais d’environ 0,5% seulement en milieu rural. Pour améliorer ce taux, notamment en milieu rural, le Gouvernement prévoit dans le cadre du programme de la Renaissance l’électrion de 100 localités par an. Une Agence nigérienne de promotion de l’électrification en milieu rural (ANPER) a été créée en mai 2013 pour faciliter la mobilisation des fonds, la réalisation et l’accompagnement des projets d’électrification rurale. Dans les prochaines années, la dépendance énergétique du Niger va diminuer en raison des mises en chantier prévues de la centrale au gasoil de 80 MW à Gorou Banda (100MW à terme), la centrale au charbon de 200 MW à Salkadamna (à terme 600MW) ainsi que le barrage de Kandadji (central hydrde 130 MW). Enfin, en vue de doter le Niger d’un instrument cohérent de planification des investissements en matière de production et de transport d’électricité, un schéma directeur de Production et de Transport d’électricité sur toute l’étendue du territoire nationale est en cours d’élaboration.

 

Descriptif

La finalité du projet est de promouvoir la croissance économique et de réduire les inégalités sociales au Niger. Les objectifs spécifiques sont :

  1. Etendre la desserte à 14 nouveaux quartiers de Niamey, 30 nouveaux chefs-lieux de commune rurale et 88 nouveaux villages.
  2. Stopper 3 centrales isolées pour réaliser des économies et diminuer les impacts négatifs sur l’environnement.
  3. Contribuer à l’amélioration de la situation financière de la NIGELEC.

Contenu du projet :

Extension et renforcement des réseaux de distribution à Niamey : L’objectif est de desservir en électricité 14 quartiers en périphérie de Niamey via l’extension des réseaux moyenne et basse tension. La NIGELEC estime à 45 000 le nombre de branchements correspondants.

Réalisation de lignes de liaison : L’objectif est de raccorder les localités de Gouré, Ouallam et Tchintabaraden, de façon à y arrêter la production thermique diesel. Ces lignes permettront d’arrêter 6 centrales isolées, situées sur le tracédes lignes, et de raccorder 18 villages, soit environ 1 800 branchements. Les économies annuelles permises par,l’arrêt des groupes sont estimées à 1 Md FCFA, pour un coût d’investissement de 5,2 Mds FCFA.

Appui à la mise en place d’un modèle financier : L’objectif est de doter la NIGELEC d’un modèle financier lui permettant d’améliorer son pilotage financier et de lui servir de support dans ses relations avec le Gouvernement nigérien et les partenaires techniques et financiers.

Appui à la préparation d’un projet solaire photovoltaïque : Le projet financera une prestation de consultance qui permettra aux Autorités (i) de décider d’une taille cible de centrale et de son articulation avec les autres unités de production, d’un type de montage (maîtrise d’ouvrage publique ou PPP partenariat public-privé), (ii) de connaître le marché et d’en déduire les grandes lignes d’un appel d’offres ou d’un appel à projets à lancer,(iii) d’identifier les financements disponibles etleurs conditions.

Appui à la réalisation d’un schéma directeur de distribution à Niamey : Ce schéma directeur permettra à la NIGELEC de mieux planifier ses actions sur ses réseaux de distribution.

Raccordement de 30 chefs-lieux de communes rurales et de 70 villages : Ces localités ont été choisies pour leur distance au réseau. Les 30 chefs-lieux de commune rurale à raccorder sont situés en moyenne à 14 km du réseau. Et le chef-lieu le plus éloigné du réseau est situé à 20 km. Par ailleurs, les 70 villages à raccorder sont situés en moyenne à 1,4 km du réseau. Hormis un village situé à 8 km du réseau et cinq villages situés entre 4 et 8 km, tous les villages sont situés à moins de 4 km du réseau.

 

Impact

Outre l’amélioration de situation financière du secteur, le projet permettra l’accès à l’électricité de 367800 personnes dont 270000 à Niamey et 97800 dans les localités rurales.

 

A RETENIR

OUTIL DE FINANCEMENT : Prêt et subvention

MONTAL TOTAL : 41 millions d’euros

PARTENAIRE : NIGELEC, Union européenne

DATE D’OCTROI : 19 décembre 2013

niger

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+