Création d’un Centre de Ressources National et de quatre antennes régionales en appui aux collectivités territoriales et aux acteurs de développement au Togo

cofinancement Union des communes du Togo

Source de financement : Acteurs Non Etatiques – Autorités Locales (ANE-AL) – Objectif 1a
Chef de file : Union des communes du Togo
Partenaires : Association Internationale des Maires Francophones (AIMF), Conseil régional de Champagne-Ardenne,
Centre International de Formation des Autorités/Acteurs Locaux (CIFAL) de Ouagadougou
Montant de la subvention : 150 000 euros (soit 50 % du total des coûts éligibles)
Durée de l’action : 36 mois
Année de mise en oeuvre : 2011

TogoAu Togo, les élections législatives de 2007 et présidentielles de 2010 ont réamorcé un processus démocratique fortement ébranlé par les affrontements de 2005 qui avaient suivi l’élection présidentielle.
Toutefois, le processus de décentralisation, dont la mise en œuvre a par ailleurs été rendue inévitable par la loi n°2007-011 du 13 mars relative à la décentralisation et aux libertés locales, reste suspendu à la tenue d’élections locales.

 

En effet, au niveau local, les dernières élections remontent à 1987 et depuis 2001, les communes et les Préfectures sont administrées par des Délégations Spéciales nommées par le gouvernement, une situation appelée à perdurer jusqu’à la tenue des prochaines élections locales.

C’est sur la base de ce constat et dans un contexte de forte croissance démographique et urbaine qui renforce la responsabilité des collectivités territoriales, notamment en matière de prestation de services de base, que l’Union des Communes du Togo (UCT) a sollicité le soutien de l’Union européenne pour créer, en lien avec ses partenaires de l’AIMF, du CIFAL et du Conseil régional de Champagne-Ardenne, un Centre de Ressources national ainsi que quatre antennes régionales.

Chargées d’appuyer le développement local/communal en assurant, dans le contexte de décentralisation, un service de proximité aux acteurs locaux, ces Centres de Ressources Régionaux (CRR) ont vocation à évoluer d’un rôle initial de centres de ressources régionaux à celui de plateforme régionales de développement local investies de missions de relais locaux de l’UCT et d’intermédiaire entre collectivités locales, services déconcentrés de l’Etat et partenaires techniques
et financiers.

Le projet est ainsi articulé autour de trois volets que sont :
– l’information et la sensibilisation sur la décentralisation, les élections et le développement local auprès des acteurs locaux de développement et, plus généralement, des citoyens togolais, afin d’améliorer leur compréhension et leur intérêt pour le développement de leur territoire;
– le renforcement des capacités des collectivités locales au travers de l’échange de pratiques et la formation des responsables municipaux en matière d’élaboration de plans de développement communaux (PDC), de maîtrise d’ouvrage, de montage et de gestion de projet, afin de préparer le transfert de compétences aux collectivités locales ;
– l’appui-conseil pour l’élaboration participative de PDC, le soutien aux acteurs locaux du développement et aux comités de jumelage, l’aide à la formulation et à la soumission de projets susceptibles d’obtenir des financements.

La mise en œuvre concrète du projet s’est traduite par la transformation du centre de documentation déjà existant de l’UCT en un Centre de Ressources national (CRN) à Lomé (région Maritime) et par le développement de partenariats avec quatre structures locales également préexistantes afin d’en faire les antennes régionales du CRN dans les chefs-lieux des quatre autres régions du Togo (région des Plateaux, région Centrale, région de la Kara et région des Savanes). Les activités mises en œuvre se concentrent sur les communes présentes dans les villes où les CRR sont implantés, l’objectif de ce projet pilote étant de maximiser la capitalisation d’expertise en vue d’une extension aux autres communes togolaises dans un second temps.

La contribution de la Région Champagne-Ardenne s’est traduite par le fait que c’est le bureau de Sokodé de l’ARCOD- CA (l’Agence Régionale de Coopération et de Développement de Champagne- Ardenne, opérateur exclusif de la région) qui a été choisi comme Centre de Ressources régional pour la région Centrale.

En effet, la région Champagne-Ardenne a développé, depuis 1986, un partenariat de coopération décentralisée avec la région Centrale qui se caractérise essentiellement par l’appui au développement d’activités rémunératrices et dont les actions sur le terrain sont menées par cette délégation permanente de l’ARCODCA.Compte-tenu de l’ancienneté de cette coopération et de l’expertise capitalisée dans ce cadre, l’ARCOD-CA a fait l’objet d’une convention de partenariat spécifique avec l’UCT.

La contribution de la Région Champagne-Ardenne se traduit également par une synergie avec le programme
triennal soutenu par le MAE qui s’intitule « Appui au processus de décentralisation dans la région Centrale (Togo) et dans les départements du Borgou et de l’Alibori (Bénin) avec l’appui de la région de l’Oriental au Maroc ».

Ce programme prévoit notamment l’organisation de rencontres croisées béninotogolaises en vue de renforcer les capacités institutionnelles des collectivités de la région Centrale au Togo (et des départements du Borgou et de l’Alibori au Bénin) et l’appui à l’organisation des Chefs de Cantons (Chefferie traditionnelle) de la région Centrale.

Création d'un centre national de ressources pour les acteurs du développement

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+