C’est quoi une assurance multirisque professionnelle ?

5/5 - (1 vote)

L’assurance multirisque professionnelle est une protection complète qui propose plusieurs options de couverture selon les garanties choisies. Il s’agit d’une assurance non-obligatoire. Toutefois, elle convient à toutes les structures qui souhaiteraient couvrir leurs différentes activités. Quelles sont les particularités de ce type d’assurance ? Quels sont les risques qu’il couvre ? Voici ci-dessous des détails pour vous éclairer sur cette formule d’assurance.

Quelles sont les spécificités de l’assurance multirisque professionnelle ?

C’est une assurance qui protège non seulement tous les biens d’une entreprise (mobiliers ou immobiliers), mais aussi la responsabilité de celle-ci. Elle fait partie des garanties pour professionnels qui sont indispensables pour une bonne pérennité de l’entreprise.

Ceci, puisqu’elle protège aussi bien l’activité des structures que leurs divers biens. L’assurance multirisque professionnelle protège efficacement contre divers aléas capables de freiner ou de retarder l’activité d’une société.

Elle couvre les risques liés au matériel, aux personnes, à la perte de l’exploitation, aux marchandises, aux données informatiques. Voici des exemples de risques qu’elle est capable de couvrir :

  • Incendie,
  • Effondrement de bâtiment,
  • Vol,
  • Cassure de glace,
  • Dommages liés aux aléas climatiques,
  • Dommages causés par l’eau,
  • Dégâts électroniques et électriques,
  • Dégâts provoqués par des actions de vandalisme…

Il est à noter qu’en plus de ces risques l’assurance multirisque professionnelle peut également fournir une protection en cas de conflits juridiques ou une assistance en cas de problèmes fiscaux.

Ce sont des services en option qui nécessitent des coûts supplémentaires. Pour en savoir plus sur les différents risques que couvre ce type d’assurance, rendez-vous auprès d’une compagnie d’assurance en ligne ou physique.

Il est important de rappeler que les contrats d’assurance multirisque professionnelle peuvent parfois contenir des exclusions. Par conséquent, il faut lire correctement les conditions ainsi que les modalités au cours de la souscription.

Qui peut souscrire à cette formule d’assurance ?

L’assurance multirisque professionnelle est réservée à toutes les entreprises peu importe leurs domaines d’activité, leurs statuts, leurs tailles ainsi que leur chiffre d’affaires. Elle peut être souscrite par toutes les sociétés personnelles ou collectives qui désirent protéger leurs différents biens ainsi que leur responsabilité.

Ainsi dit, que ce soient des commerçants, des agriculteurs, des artisans, des PME, des auto-entrepreneurs, des TPE, des micros-entreprises, des garagistes, des médecins libéraux, des structures de BTP, des instituts de beauté et de coiffure, et autres, des formules sur mesure les attendent.

Par ailleurs, les collectivités ainsi que les associations peuvent aussi souscrire à ce type d’assurance. Comme indiqué plus haut, l’assurance multirisque professionnelle n’est pas exigée par la loi.

Cependant, elle comprend des obligations spécifiques notamment la Responsabilité Civile Professionnelle, les garanties biennales, décennales et de parfait achevage qui sont obligatoires pour certains professionnels.

Il s’agit en l’occurrence des spécialistes de la santé, du BTP, des experts comptables, ainsi que des professionnels juridiques. Il vaut mieux donc y souscrire si vous avez une entreprise. Cela est très important si vous voulez assurer le bon fonctionnement de celle-ci. Alors, n’hésitez pas à vous lancer.

Combien coûte une assurance multirisque professionnelle ?

Le prix de cette formule d’assurance est variable en fonction des garanties auxquelles l’assuré a souscrit. Plus ces dernières sont nombreuses, plus le coût du contrat sera onéreux. Aussi, il est à préciser que les organismes d’assurance, fixe le prix de cette formule en tenant compte de plusieurs paramètres à savoir :

  • L’activité de la structure qui voudrait souscrire à l’assurance multirisque professionnelle,
  • Le chiffre d’affaires de celle-ci,
  • Le nombre d’employés travaillant dans l’entreprise,
  • Le coût des diverses opérations de la structure,
  • La valeur ainsi que la nature des biens à protéger,
  • La localisation de la structure,
  • Les solutions de protection dont dispose cette dernière (alarme, anti-incendie, etc.),
  • Statut et taille de ces locaux.

Pour éviter de payer trop cher pour cette police d’assurance, il est recommandé de réduire considérablement vos couvertures en prenant en compte vos différents besoins. Par ailleurs, demandez toujours un devis sur Internet avant de souscrire à l’assurance multirisque professionnelle.

Cela vous permet d’avoir une idée claire des prix pratiqués pour chaque option avant de vous lancer. En plus, vous gagnerez du temps, puisque vous n’aurez pas à vous déplacer vers une agence.

Sur le devis, seront précisés tous les détails concernant les options que vous aurez choisi. Faites cela auprès de plusieurs compagnies d’assurance en même temps. Vous n’aurez rien à payer.

Cette procédure est gratuite et est sans engagement auprès de toutes les compagnies d’assurance. Une fois que vous avez les devis des différentes structures sélectionnés, comparez-les. De cette façon, vous pourrez facilement choisir le plus offrant en termes de prix.

Comment procéder à la résiliation d’une assurance multirisque professionnelle ?

Cette police d’assurance peut se résilier à l’échéance du contrat. Mais il faudra respecter 2 mois de préavis pour que la résiliation soit légitime. En dehors de cela, il est également possible de rompre le contrat de ce type d’assurance dans les situations suivantes :

  • Départ pour la retraite,
  • Liquidation ou redressement judiciaire de l’entreprise couverte,
  • Cessation de ses activités,
  • Sa vente,
  • Changement d’activité, etc.

Il est important de notifier que les bénéficiaires d’une assurance multirisque professionnelle ne sont pas couverts par la loi Chatel et la loi Hamon pour résilier leurs contrats. Ce qui implique qu’ils sont tenus de notifier leurs décisions de rompre le contrat à leurs assureurs avant de le faire. Ils doivent le faire en lettre recommandée avec un avis de réception.

Cette lettre doit préciser les coordonnées de l’assuré et celles de l’assureur, le motif suscitant la résiliation, la date de l’échéance du contrat ainsi que ses références. Dans un contrat d’assurance multirisque professionnelle, ce n’est pas que l’assuré qui peut rompre son contrat. L’assureur aussi y est autorisé dans ces situations qui suivent :

  • Non-règlement des cotisations,
  • Déclarations excessives de sinistres,
  • Liquidation de l’entreprise assurée sous décision de justice,
  • Fraude de l’assuré,
  • Augmentation du niveau des risques.

Lorsque l’assureur rompt le contrat, c’est toujours plus pesant pour l’assuré. Ceci parce que celui-ci ne pourra pas trouver facilement une structure qui acceptera de le protéger à nouveau. En plus, même si ce dernier arrivait à en trouver, le montant de ses cotisations augmentera.

Commenter l'article