Comment négocier un prêt immobilier ?

Négocier son prêt est un étape cruciale lors d’un investissement immobilier. Cette négociation doit se faire dans les 45 jours qui suivent la date de signature de la promesse de vente du bien immobilier. Les crédits bancaires étant personnalisés, tout le monde ne bénéficie pas dans les mêmes conditions et il faut se montrer convaincant pour obtenir le prêt le plus intéressant. Voici nos conseils pour réussir votre négociation.

Négocier le taux d’intérêt d’un prêt immobilier : démarches

Le crédit immobilier est avant tout une affaire de taux d’intérêt et de durée d’emprunt. C’est le point le plus sensible du prêt et tout le monde espère obtenir le plus bas taux possible.

Maîtriser l’état du marché immobilier, ne serait-ce qu’un minimum, est indispensable avant de passer aux négociations. Il faut pour ce faire garder un œil sur les taux d’intérêt moyens pratiqués par votre banque et la concurrence. Principal levier pour négocier un crédit immobilier, le taux d’intérêt évolue en fonction du profil de l’emprunteur : ses revenus, son apport personnel et son profil d’épargnant lui permettront d’obtenir un taux plus ou moins bas. Vous pouvez mener les négociations par vous-même ou en confier le soin à des professionnels du courtage, comme on peut en trouver sur hellopret.fr/ : l’appui d’un courtier permet en effet de donner plus de crédit à un dossier.

Il est également essentiel de tenir compte de la durée de l’emprunt. Un prêt immobilier demandé sur une période de 15 ans aura forcément un taux plus élevé qu’un prêt sur 5 ans. En outre, en fonction du contexte économique, le taux d’intérêt peut changer facilement. C’est pourquoi il est recommandé de négocier son crédit immobilier lorsqu’on a déjà une idée précise des taux d’emprunt contextuels. Il faut bien considérer le taux annuel effectif global et éviter les offres alléchantes qui sont parfois trompeuses.

Conseils pour négocier son prêt immobilier

Négocier un crédit immobilier consiste à exposer les arguments qui permettent de faire une proposition solide. Il s’agira, en premier lieu, de disposer d’un apport personnel élevé, de l’ordre d’au moins 10 % du total du prêt. Injecter plus contribuera à faire baisser le taux d’intérêt. Il faudra aussi montrer que l’on a un taux d’endettement le plus faible possible, ce dernier ne devant pas dépasser 33 %. S’il ne dépasse pas 15 %, le profil sera considéré alors comme excellent par le banquier. Justifier de revenus réguliers et importants permet aussi de compenser, dans certaines circonstances, le seuil des 33 %.

Enfin, il est recommandé de s’assurer d’une saine gestion de ses comptes bancaires avant de négocier un crédit immobilier. L’absence de découverts, d’incidents de paiement ou de crédits à la consommation en cours sont des éléments qui mettront toutes les chances de votre côté. Les négociations avec le banquier n’ont pas uniquement pour objectif de faire baisser les taux d’intérêt, mais aussi d’obtenir les meilleurs avantages sur les frais collatéraux comme ceux de dossier, d’assurance, de pénalités de remboursement anticipé, etc. Souvent très fastidieuses, ces négociations peuvent être confiées à des professionnels.

Faire appel à un courtier en immobilier

Opter pour les services d’un courtier en immobilier permet d’obtenir un prêt immobilier dans de meilleures conditions. En effet, en comparant les offres disponibles, il pourra sélectionner celle qui vous permettra d’acheter votre bien immobilier en vous faisant économiser de l’argent sur le long terme. Par ailleurs, le courtier s’arrangera pour vous obtenir une gratuité des frais de dossier ou une réduction du taux d’assurance, et peut aussi appuyer un dossier qui semblerait plus « fragile » s’il avait été proposé à la banque par le demandeur seul.

Commenter l'article