Covid 19 et patrimoine : que faire pour se sécuriser financièrement ?

securiser patrimoine

La crise sanitaire que nous traversons actuellement rend difficiles les projections. Même les experts les plus avisés ne parviennent pas à déterminer le futur économique. Dans ce contexte incertain, protéger son patrimoine est devenu l’une des préoccupations majeures. Mais comment se sécuriser financièrement par ces temps de crise sanitaire ?

L’immobilier et l’habitation en nue-propriété

Le marché immobilier, en particulier l’immobilier d’habitation, a toujours été considéré comme une valeur refuge et aujourd’hui encore, il peut vous servir à protéger votre patrimoine financier face à la crise. Acheter une habitation en démembrement temporaire de propriété, puisque c’est de cela dont il s’agit, est en effet une solution efficace pour étoffer son patrimoine sans vague fiscale. Avec un prêt immobilier négocié ou non, cette option permet à l’investisseur de détenir, pendant 15 à 20 ans, la nue-propriété du bien locatif et un bailleur institutionnel en sera l’usufruitier. Au terme de cette période, l’investisseur récupère systématiquement la pleine propriété du bien immobilier sans aucun frottement fiscal ni contraintes de gestion pendant la période de démembrement.

Le marché immobilier a également l’avantage d’avoir de nombreux outils de comparaison. Cependant, il n’est pas sans risque et il ne faut jamais sous-estimer les critères relatifs à l’emplacement, l’investissement dans des zones où la demande est plus importante que l’offre, c’est-à-dire une zone à forte pression foncière.

Il en est de même de la détention sur une longue période ainsi que le respect des normes environnementales et leurs coûts budgétaires qui pourraient grimper après la crise. C’est pourquoi la majorité des investisseurs font appel à des sociétés de placement immobilier pour investir dans le domaine. Recourir à des professionnels comme FG Stratégies a l’avantage de minimiser les risques et les rendements versés périodiquement témoignant de leur efficacité.

securite patrimoine

Les sociétés non cotées en bourse

Dans un contexte de taux bas et face à des bourses rendues incertaines par la crise sanitaire, les placements en capital-investissement constituent une option pour mettre à l’abri son patrimoine. Le principe consiste à investir dans le capital des PME et des ETI non cotées afin de profiter de leurs performances qui tournent actuellement autour de 11,5% par an. Le principal avantage de ce type de placement est l’absence de liquidité. C’est en effet un investissement à long terme et il faut attendre la revente progressive des participations afin de récupérer son investissement et les bénéfices éventuels. Ce placement est donc idéal pour protéger un patrimoine financier dont le détenteur n’aura pas besoin à moyen terme.

Le marché des taux

Le marché des taux est très attractif actuellement. Avant la crise de la Covid-19, les rendements des dettes d’État et des dettes privées n’offraient pas des opportunités aussi intéressantes. Aujourd’hui en revanche, les politiques monétaires très avantageuses, comme le fonds de solidarité et d’autres aides de l’État, qui devraient perdurer et permettre d’emprunter à des taux d’intérêt très bas.

La dette privée est redevenue cependant plus attractive et l’anticipation du risque de faillite des entreprises par le marché est à coup sûr excessive. Cela provoque un écart de prix redevenu compétitif. Dans un tel contexte, investir sur ce marché serait une option efficace pour sécuriser son patrimoine financier.

L’assurance vie

En ces temps de crise, les contrats d’assurance vie séduisent plusieurs investisseurs soucieux de sécuriser leur avoir financier. C’est une assurance multisupport qui permet d’investir sur le long terme en s’appuyant sur la stabilité du capital garantie dans le fonds en euro. C’est le placement financier préféré des Français, car il est adapté à toutes les étapes de la vie, mais aussi à toutes les conjonctures économiques, y compris les temps de crise.

Le premier avantage de l’assurance vie est que les placements sont sécurisés dans un « fonds euros ». Cela signifie que l’investisseur peut à tout moment récupérer l’intégralité de sa mise (et même plus, car le placement est rémunéré). On peut donc y épargner en attendant d’y voir plus clair afin de se positionner sur les valeurs risquées, mais intéressantes : marchés actions, immobilier, taux, etc.

Les livrets classiques

Les épargnes en livrets classiques constituent aussi une option de placement très prisée en temps de crise pour protéger son patrimoine financier. On a en premier lieu le livret A qui permet d’épargner et de retirer son argent à tout moment. C’est un placement sans frais, garanti par l’État et dont les intérêts sont exonérés de l’impôt sur le revenu et des prélèvements sociaux. Pour ce livret classique, le rendement est de 0,5% avec des montants plafonnés à 22 950 euros.

Ensuite, il y a le livret de développement durable et solidaire qui offre les mêmes avantages que le livret A, sauf que son plafond est à 12 000 euros. Vous disposez également du livret d’épargne populaire qui offre un rendement de 1%, mais limité à 7 700 euros et destiné uniquement aux revenus les plus modestes. On en déduit que le livret A et le LDDS constituent les meilleurs livrets classiques pour des investissements à court terme, même si leur rendement ne risque pas d’augmenter de sitôt.

Commenter l'article