Quels sont les supports d’épargne les plus équilibrés ?

L’épargne est une préoccupation majeure chez un grand nombre de Français. Qu’il s’agisse de prévoir les périodes difficiles, de préparer sa retraite ou encore de constituer un capital pour un but quelconque, le choix du support d’épargne est un élément déterminant selon votre budget et l’objectif à atteindre. Voici les supports d’épargne les plus équilibrés.

Comment choisir son support d’épargne ?

Le choix du support d’épargne varie d’un individu à un autre, comme nous pouvons le constater sur ce site de simulation de placement. De manière générale, les facteurs tels que le montant du capital, le revenu mensuel, la durée du placement, le taux d’intérêt ou encore les conditions d’accès ne sont pas à négliger. En fonction de vos capacités financières, il est souvent conseillé de procéder à une forme de diversification de placement. De même, selon l’évolution de vos revenus et de vos projets, il est préférable de changer de support de placement. Ainsi, le support d’épargne idéal n’existe pas, tout dépend de vos besoins.

Les placements à court terme

Si vous prévoyez des dépenses régulières ou des besoins à court terme, il serait judicieux d’opter pour un livret d’épargne. En ce sens, on distingue le livret A et les livrets d’épargne. Le livret A est une offre initiée par la Caisse d’Épargne, mais il est de nos jours proposé par les autres banques. Tout le monde peut prétendre ouvrir un Livret A, même les mineurs. Dans ce dernier cas, le livret est administré par les parents. L’accès au Livret A est plutôt souple, le taux d’intérêt est de 0,50 % (depuis février 2020) et la rémunération est exonérée d’impôt et des prélèvements sociaux.

Quant aux livrets d’épargne, seules les personnes majeures peuvent accéder à ce type de support et une personne physique peut en ouvrir autant qu’elle souhaite. En optant pour un livret d’épargne, vous bénéficiez d’un taux d’intérêt boosté tournant autour de 2% sur une période définie. La plupart du temps, il s’agit de quelques mois. Au-delà, le taux baisse et ne dépasse pas souvent 1%.

Les placements sur le long terme

Un placement sur le long terme requiert un peu de patience, parfois beaucoup. Il n’est en effet pas possible de faire des retraits avant un certain nombre d’années. Toutefois, sur le plan fiscal, les placements sur le long terme sont généralement très intéressants. C’est le cas de l’assurance vie où il faut attendre au minimum 8 ans pour réellement jouir du plan fiscal qu’il propose. En fait, tout rachat effectué sur un contrat de moins de 8 ans a pour conséquence une fiscalité de 30% alors que pour les rachats effectués sur les contrats de plus de 8 ans, la fiscalité est de 24,70%.

Outre l’assurance-vie, nous avons le plan d’épargne retraite qui est accessible à tout le monde, quels que soient l’âge et la catégorie socioprofessionnelle. Normalement, ce type de support reste bloqué jusqu’au départ à la retraite de l’assuré où il pourra entrer en possession de son dû sous forme de rente ou de capital. Néanmoins, il y a la possibilité de rompre le contrat avant terme lorsque, par exemple, il y a décès du conjoint, surendettement de l’assuré ou encore invalidité. Vous pouvez lire aussi : ouvrir et gérer un compte particulier chez la société générale.

Commenter l'article